Vous êtes ici : Accueil du site > Patrimoine naturel > Faune > Opération gravelot
Publié : 9 mai 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Opération gravelot

Menée depuis 2006 par l’association Bretagne Vivante, l’action de protection du gravelot à collier interrompu est un exemple de ce qui peut être fait pour préserver la biodiversité dans notre région.

En vous promenant au printemps le long des plages du Pays bigouden, vous ne l’avez sans doute pas remarqué ; lui, par contre, vous a repéré depuis longtemps et s’inquiète pour les trois œufs qu’il a déposé à même le sable et qu’il couve depuis plusieurs jours. Lui, c’est le gravelot à collier interrompu, petit limicole d’une quinzaine de centimètres, couleur sable, parfaitement invisible lorsqu’il ne bouge pas. Si vous vous approchez trop près, il mimera parfois un oiseau blessé avec une aile cassée, pour attirer votre attention et vous entraîner loin du nid. Mais pendant ce temps, il ne couvera pas et les œufs laissés à l’air se refroidiront rapidement. Cet oiseau est donc très sensible au dérangement, mais il persiste à pondre sur le haut des plages, zones très fréquentées pendant la période de reproduction, entre fin avril et fin juillet. La Bretagne ne compte plus que 150 couples de gravelots à collier interrompu répartis sur une dizaine de sites. Du fait d’une fréquentation humaine accrue, l’effectif de la Baie d’Audierne a chuté de 100 couples dans les années 1970 à une trentaine actuellement et le sud de la baie a été totalement déserté. Pour enrayer ce déclin, l’association Bretagne Vivante avons lancé une opération de sauvegarde de l’espèce en 2006 dans le cadre du Label Bretagne Vivante, avec le partenariat des communes de Pouldreuzic et Plozévet : le but était de conforter le dernier bastion du gravelot, la plage de Gourinet, située entre les deux communes. Un balisage a été installé et un gardien était présent sur le site de la mi-avril à la fin juin, pour surveiller les pontes, suivre la reproduction et informer les promeneurs. Panneaux informatifs et dépliants complétaient l’opération.

L’opération a été bien accueillie par la population et a permis aux oiseaux d’amener pas mal de jeunes à l’envol. Elle a donc été étendue l’année suivante à d’autres communes de la Baie d’Audierne avec trois gardiens, financés en grande partie par les fonds européens Leader +, attribués par l’AOCP, mais également par Bretagne Vivante et les communes de Pouldreuzic, Plozévet, Tréguennec et Plomeur. Malgré le dispositif mis en place, la production de jeunes à l’envol reste assez faible mais dans les endroits non surveillés, elle est quasiment nulle. Pour mieux suivre l’évolution de l’espèce, plusieurs oiseaux, poussins ou adultes, ont été munis en 2007 de bagues colorées. Si vous en voyez, notez bien les combinaisons de bagues sur chacune des pattes (en précisant bien gauche ou droite, haut et bas) et faites nous part de votre découverte ( station-de-baguage@bretagne-vivante.asso.fr ).

Documents joints