Vous êtes ici : Accueil du site > Repères historiques > Période contemporaine > Marraines de guerre
Publié : 27 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Marraines de guerre

Qu’est ce qu’une marraine de guerre

Femme ou jeune fille la « marraine de guerre » avait pour principe de correspondre avec un soldat sans famille ou dont la famille est éloignée (zone occupée, autre continent…) afin de lui apporter un réconfort d’abord moral à travers des lettres, des visites à l’hôpital et le cas échéant un soutien matériel.

Début de la Première Guerre mondiale

Suite à l’assassinat de l’archiduc d’Autriche à Sarajévo le 01 août 14, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie, tandis que la France impose la mobilisation générale. Le 3 août l’Allemagne déclare la guerre à la France et le 4 août ses troupes violent la neutralité de la Belgique. Toutes les grandes nations européennes entrent dans le conflit avec l’idée qu’il sera court. Le conflit va durer 4 ans et rien n‘a été prévu pour soutenir le moral du militaire .

Pour pallier à ce manque, la famille du soldat voit le jour en janvier 1915 pour remplacer la famille absente. Les marraines de guerre écrivent des lettres ou envoient des colis aux soldats sans famille ou blessés.

Cependant, " le marrainage" s’étend très largement au-delà des soldats privés de famille et échappe au contrôle des œuvres fondées en 1915. Cette institution va être sévèrement critiquée, pour certains, la marraine de guerre devient le reflet du délabrement des mœurs. Quant à l’armée, elle, redoute que des espions se glissent dans la peau des correspondantes pour connaître toutes les actions militaires qui pourraient être utiles à l’ennemi. La marraine rappelle que les héros sont des hommes qui souffrent et ont besoin d’affection.

Malgré ces attaques, le phénomène des marraines ne disparaîtra pas .

Anecdote heureuse de Charles Jourdain qui échappa à la mort grâce au carnet de prières que lui avait donné sa marraine : Lady EGERTON.

Charles Jourdain, artisan plombier à Plozévet avait pour marraine Lady Egerton, comtesse anglaise. Celle-ci offrit à son filleul un épais carnet de prières, qu’il mit dans la poche de son uniforme situé à la hauteur de son cœur. Le 20 juillet 1918, à Villiers-Cotterêts (Marne), lors d’un combat, une balle allemande vient frapper Charles Jourdain en plein cœur, cette balle est déviée par le carnet , Charles Jourdain s’en tire avec une simple éraflure et une plaie à l’épaule .

NB : Le cas de M Charles Jourdain n’est pas isolé, dans d’autres cas , le soldat eut la vie sauve grâce à une boucle de laiton , un épais porte-feuille, un porte-monnaie …Tout dépendait de la distance à laquelle le projectile avait été tiré .

Avec l’aimable autorisation de M Le Berre

Pour en savoir plus : Exposition centenaire guerre 14-18- Salle Jules Ferry 29710 Plozévet - du 15/06/2014 au 15/07/2014 de 14h00 à17h00.