Vous êtes ici : Accueil du site > Repères historiques > Période contemporaine > Monument aux morts de la guerre 14/18
Publié : 27 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Monument aux morts de la guerre 14/18

Que reste-t-il de la Première Guerre mondiale en cette année du centenaire ? Il n’existe plus aujourd’hui de survivants de la « Grande Guerre », conflit de plus de 4 ans qui a endeuillé l’Europe, le bilan a été très lourd plus de 2000 morts dans le pays bigouden. Des témoins de cette guerre sont encore bien visibles dans la campagne du Haut Pays Bigouden : les monuments aux morts construits pour la plupart dans les années 20. Ils en existent de toutes dimensions, mais tous ont la même histoire : ces pères, maris, fils qui ne sont jamais revenus .

A Plozévet c’est le recueillement d’un père qui est décrit , en effet au lendemain de la guerre, le député-maire de Plozévet, Georges Le Bail (1857-1937), tient à ériger un monument rappelant un symbole de la Bretagne : un menhir. Pour cela, une pierre est choisie dans un champ près du village de Kerrien, le menhir est posé et juchée sur deux diables servant normalement à transporter des troncs d’arbre. Ce sont des chevaux de halage habitués à tracter des navires de l’Odet vers le port de Quimper qui l’ont transporté. La statue située auprès du menhir a été réalisée par René Quillivic. Il est décidé de rendre hommage à la famille la plus endeuillée de Plozévet. Le sculpteur demande à Monsieur Strullu, qui a perdu quatre fils, de servir de modèle. Celui-ci refuse. Et c’est Sébastien le Gouill qui lui a perdu 3 fils et un gendre qui servira de modèle. On peut y lire cette phrase émouvante : "da garet hon euz gret bro c’hall betek mervel" qui signifie : j’ai beaucoup aimé mon Pays, jusqu’à en mourir " ... Ce monument a été inauguré en 1922.

Dans d’autres communes avoisinantes, ce sont les soldats que l’on a célébré Pouldreuzic, Plonéour-Lanvern ….