Vous êtes ici : Accueil du site > Patrimoine naturel > Espaces et sites majeurs > Le baguage des oiseaux à Trunvel
Publié : 15 janvier 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le baguage des oiseaux à Trunvel

Située sur la voie principale de migration des oiseaux hivernant en Afrique tropicale, la station de baguage de Trunvel, à Tréogat, existe depuis 1988. Gérée par l’association Bretagne Vivante - SEPNB, elle contribue à étudier la biologie des passereaux des marais, à suivre la migration d’automne et l’évolution démographique des populations. En plus de ce rôle scientifique, elle accueille le public qui peut ainsi observer les oiseaux de près et découvrir le travail des ornithologues.

En arrière du cordon de dunes qui borde la plage de Tréogat, la roselière de Trunvel couvre environ 200 hectares et abrite une très grande diversité d’oiseaux qui y trouvent de quoi se nourrir lors de la saison de reproduction ou lors de leur voyage vers les quartiers d’hiver africains. Dans ces étendues de roseaux, impénétrables au regard, seule la capture des oiseaux a permis de savoir que ce sont plusieurs dizaines de milliers de passereaux qui transitent chaque année par ce site.

Les oiseaux sont capturés dans des filets verticaux tendus dans des travées de la roselière, puis ils sont "démaillés" et amenés à la table de baguage. Les bagueurs vont alors les identifier par un code gravé sur une fine bague métallique fixée autour du tarse de l’oiseau. Pour chaque individu bagué, une fiche indique l’espèce, le sexe, l’âge et diverses données biométriques comme le poids ou la longueur de l’aile. Ces informations sont ensuite transmises au Muséum d’Histoire Naturelle. On peut ainsi contrôler des oiseaux bagués en d’autres lieux ou bien savoir si ceux que nous avons marqués sont capturés ailleurs, ce qui permet de connaître les voies de migration, les sites d’hivernage mais aussi l’âge que peuvent atteindre les oiseaux ou leur fidélité à un site de reproduction.

JPEG - 37.8 ko
Le démaillage des oiseaux (G. Guyot)

Depuis la création de la station, ce sont près de 100 000 oiseaux qui ont été capturés, dont environ 60 000 ont été bagués. La grande majorité d’entre eux sont des passereaux des marais (rousserolle effarvatte, phragmite des joncs, bruant des roseaux, etc) mais on capture également des espèces plus grandes comme le martin-pêcheur, le râle d’eau ou l’épervier. C’est aussi l’un des rares sites français où l’on peut observer régulièrement le très rare phragmite aquatique lors de sa migration post-nuptiale.

JPEG - 15 ko
Un tarier pâtre dans la main du bagueur (G. Guyot)

Trunvel est aussi le lieu où se retrouvent les ornithogues amateurs durant l’été et une partie de l’automne. Ils peuvent venir de différentes régions françaises, voire européennes, pour se former ou se perfectionner à la technique du démaillage ou du baguage des oiseaux, mais la section fonctionne également grâce au concours des bénévoles locaux de Bretagne Vivante.

JPEG - 34.1 ko
la table de baguage (G. Guyot)

La station biologique de Trunvel est ouverte du 1er juillet au 31 octobre. Des ornithologues passionnés accueillent le public tous les jours de 7h à 12h, sauf par temps de pluie ou par vent fort. Pour y accéder, à partir du bourg de Tréogat, prendre la direction Plovan puis suivre la route tout droit jusqu’à la mer. Se garer sur le parking de Kerbinigou et revenir un peu sur la route. Prendre le GR sur la droite, vers le sud ; celui-ci passe près de la station. Contact : station-de-baguage@bretagne-vivante.asso.fr renseignements : 06 19 19 51 86