Vous êtes ici : Accueil du site > Le patrimoine rural > La Bigouden de Pors Poulhan
Publié : 8 février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

La Bigouden de Pors Poulhan

Au dessus d’une petite crique, à la lisière entre deux pays, une statue de femme a été érigée là comme un rempart contre le danger venu de mer ou de terre

Ancrée sur un promontoire, au dessus du charmant petit port de Pors Poulhan, une bigouden de kersantite (granit) semble protéger l’entrée du Pays Bigouden depuis la route qui vient du Cap Sizun. Elle a été installée opportunément juste à la frontière entre les deux pays et sur son socle on peut lire, en breton puis en français : « ama echu bro bigouden » et « ici finit le Pays Bigouden ». Entre ses mains un blason avec l’hermine, symbole de l’Armor. Elle porte bien sûr le costume bigouden et la coiffe ne semble pas attendre la taille démesurée qu’elle a pourtant à l’époque durant laquelle elle a été sculptée.

C’est en 1961 qu’elle a été implantée là face à la mer. La mairie de Plozévet l’avait commandée au peintre Plouhinécois René Quillivic qui a pris pour modèle une jeune femme cousine, paraît-il, du célèbre écrivain bigouden Pierre Jakez Helias (voir sur ce même site « Pierre Jakez Helias écrrivain et conteur »).

Rohan, compositeur interprête de chants marins, s’en est inspiré et a intitulé une de ses créations « La bigouden de Pors Poulhan » dans laquelle il rappelle la dure réalité de la vie des familles de marins. Ici c’est une belle qui scrute anxieusement l’horizon dans l’espoir de revoir bientôt celui qu’elle aime.